Archives

La Bourgeoisie de Sion possède un fonds d'archives de première importance. En effet, le grand incendie de Sion en 1788 a pratiquement détruit les archives de l'Evêque et donc de l'Etat, mais l'hôtel de ville, qui comportait une salle voûtée spécialement construite pour abriter les archives, a été épargné. Le magnifique et important fonds documentaire de la capitale est ainsi parvenu jusqu'à nous; il constitue une source historique fondamentale et irremplaçable non seulement de l'histoire sédunoise, mais aussi du Valais.

Voilà quelques exemples de documents tirés des archives :

Elections aux charges (dicastères), 11 nov. 1737

Ci-dessus : Elections aux charges (dicastères), 11 nov. 1737

Peu avant 1500, le Conseil se met à consigner son activité par écrit, sur du parchemin d'abord, ensuite sur du papier : plus de 500 ans de protocoles, en latin puis en allemand, et finalement en français.

Livre de justice du châtelain de Granges et Bramois, 1609

Ci-dessus: Livre de justice du châtelain de Granges et Bramois, 1609

Premier volume des recès de la Diète valaisanne

Ci-dessus : Premier volume des recès de la Diète valaisanne

La commune bourgeoise s'est constituée d'abord dans le souci de gérer des terres utilisées collectivement : forêts, pâturages, îles. Ce patrimoine foncier n'a cessé d'être agrandi au fil du temps, grâce à l'acquisition de petits ou de vastes domaines et même de seigneuries entières, telles celles de Bramois (1569) et de Granges (1603).

Sion, ville épiscopale, étroitement liée au gouvernement du pays, fait partie des corps constitués qui forment la Diète; elle reçoit donc, à partir de 1500, les "recès de la Diète", qui sont les procès-verbaux des sessions.

On remarque la couverture du registre faite d'un feuillet de parchemin arraché à un antiphonaire (recueil liturgique) sur lequel on a collé les armoiries de la Bourgeoisie gravées par Wolfgang Kilian, un célèbre graveur d'Augsbourg.

Bien conservées, extraordinairement variées, les Archives bourgeoisiales sont une source inépuisable de renseignements sur notre passé.

 

Inventaire

 

En 1886, le chanoine Pierre-Antoine Grenat a déposé à la commune le "Répertoire des Archives de la Ville".

Cet "Inventaire de la Bourgeoisie" se présente sous forme d'un imposant registre de plus de 800 pages manuscrites, magnifiquement relié, dont la retranscription peut être consultée sur le site des Archives de l'Etat du Valais : lien.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter notre archiviste :

Françoise Vannotti
fvannotti@gmail.com
Tél. +41 27 207 39 75

 

Retour au plan du patrimoine

Attachment: